Le mois de novembre 2017 de Quidam-théâtre

 Du 7 au 10 novembre la compagnie Mise(s)  en scène/ Colin Muset ,  la ville d’Herbignac et la ville de Pénestin se sont associées pour donner à voir plusieurs  animations  sur le thème des  violences conjugales. Théâtre Quidam a été un des invités de ce rendez- vous citoyen qui  propose chaque année à différentes  structures, collectivités et associations  de mettre en  place des actions de sensibilisation sur divers sujets de société.

 

« Tu te prends pour qui ? » notre spectacle en voiture a été retenu pour déclencher des échanges sur l’impact des situations de violences conjugales verbales sur les enfants. Pour la première fois cette année ce spectacle s’est joué dans un collège pour des élèves de troisième.                 

Pour rappel,  cette séance se  passe dans une voiture dans laquelle trois spectateurs, assis à l’arrière endossent le rôle muet des enfants.  Deux comédiens jouent une scène de violence verbale dans un couple sur les sièges avant pendant sept minutes.

Pour que tous les élèves d’une classe puissent vivre cette expérience,  le minibus de la ville a remplacé la voiture habituelle ; six  élèves en même temps ont pu ainsi se mettre à la place d’enfants vivant cette situation.  Au terme de ces  minutes éprouvantes les comédiens se retournent et échangent avec les spectateurs pour revenir dans un monde plus serein.

 

Tu te prends pour qui ?
Tu te prends pour qui ?

 

Rachel Jouvet, ex-victime à l’âge de 17 ans de ce type de violence a participé à l’écriture de cette pièce. Elle intervient ensuite  à l’extérieur dans un espace plus convivial pour témoigner et répondre aux  nombreuses questions des jeunes.

Isabelle Karzoria, documentaliste de l’établissement  avait sensibilisé les jeunes en amont à ce fléau par un questionnaire. Les remarques que lui ont confiées  les élèves  suite à la représentation  sont variées mais reviennent le plus souvent  une  sensation de malaise, le poids des mots entendus notamment celui de « pute »  à un moment dans le dialogue. Ils estiment que dans  la vraie vie les parents devraient épargner les enfants. C’est un moment fort qui leur a permis d’aborder ce thème des violences conjugales de l’intérieur et de mieux comprendre ce qui se joue lors  une relation verbale agressive. Les violences conjugales ne sont pas forcément physiques mais les attaques verbales participent au mal être de la femme et de son entourage  à fortiori si ce sont les enfants qui en sont les témoins.

Grâce à Rachel  Jouvet les élèves ont pu en débattre   par petits  groupes, pour s’approprier le sentiment  de malaise que certains d’entre eux ont éprouvé.

Les échanges ont été riches et ont permis aux jeunes collégiens de prendre conscience que les violences conjugales,  qu’elles soient verbales ou physiques doivent être combattues dans notre société.  En fin d’après midi ce même spectacle a été proposé sur le parvis de médiathèque à un public adulte.

Alençon aussi et pour la septième  année consécutive organisait  une semaine de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes  dans la semaine du 20 au 27 novembre dans l’Orne. Cette année un accent particulier a été mis sur la jeunesse et le harcèlement  moral et sexuel. Dans ce cadre,  théâtre quidam a joué «  Je te veux impeccable »  à la Halles aux Toiles d’Alençon et « Tu te prends pour qui ?» à la Maison de la vie associative le 23 novembre. Un public fait de groupes d’étudiants et de personnes  concernées par ce  thème s’y sont succédé.

 

Théâtre Quidam Alençon Théâtre Quidam Alençon

 Théâtre Quidam Alençon

 

A Quimperlé l’association « l’Abri côtier » a réitéré sa collaboration avec Quidam théâtre les 24 et 26 novembre en proposant de réfléchir au thème de l’enfant face aux violences conjugales ; le premier rendez-vous a eu lieu à Arzano autour d’une conférence décalée « C’est pas grave ! » écrite par Loïc Choneau et jouée par Chantal Kernéis et Isabelle  Séné. Cette conférence comme la plupart du temps pour ce  format  a été écrite d’après les récits relatés  par des femmes rencontrées  en amont : elle met l’accent sur deux moments importants et expriment le ressenti des enfants.  Comment  l’enfant ressent-il cette situation de violence dont il est le témoin ? Comment réagit-il ? Quelles sont les conséquences sur son comportement et sa santé ? Comment perçoit il les moments de l’après : mise à l’abri, rencontre d’un professionnel ? Ces réflexions réunies dans la conférence a permis de susciter un échange avec  Rachel  Jouvet  qui a vécu des moments similaires.

Le deuxième  rendez vous a consisté en une matinée  à Quimperlé derrière les halles pour plusieurs représentations en voiture de  «  Tu te prends pour qui ? ».

 L’association « l’Abri côtier » a fait passer le message  qu’elle  voulait envoyer à travers ces deux spectacles : elle et Quidam théâtre ont fait en sorte de les questions  sur les violences conjugales soient mises sur la place publique pour en parler même si on a parfois peur de le faire.

Le Planning familial de Saint-Malo, le Service jeunesse de  Chantepie  ont aussi attiré l’attention de tous  sur les violences conjugales en invitant  les spectacles « Je te veux impeccable » et  « Tu te prends pour qui ? » avec toujours la venue d’un public nombreux soucieux de comprendre et de s’informer. Dans les salles de spectacle, sur les places publiques, sur les marchés, dans les collèges et lycée, partout cette voix qui dit NON doit se faire entendre. Théâtre Quidam continuera à œuvrer pour cette culture qui fait voir les petites et les grandes tragédies de la vie  quotidienne ouvre les yeux et l’esprit de chacun.

Chantal Lelièvre, Présidente Théâtre Quidam.

  • Vues: 265